21 juillet 2008

je cite Christian Bernard

La réponse de Christian Bernard

Pensez-vous que la question du sacré soit au centre de certaines œuvres

contemporaines et, si oui, lesquelles ?

Dans le mouvement de l’art comme dans celui des idées, je préfère être

attentif à tout ce qui participe au désenchantement du monde. Je ne parviens

pas à renoncer à l’idée que l’art ou la pensée puissent prendre quelque part

à l’histoire contrariée de l’émancipation humaine. Et je ne situe pas le

sacré dans cet horizon. Sa persistance comme question et comme croyance me

fait mesurer l’ampleur des défaites de la lignée dans laquelle je voudrais

m’inscrire. 

« Traces du sacré » ne prend pas en considération des artistes tels que

Parmiggiani ou Sarkis dont l’œuvre tout entière porte l’empreinte

mélancolique de cette insaisissable intuition. C’est une lacune

incompréhensible. Y trouver Duchamp prête à rire plutôt que d’en pleurer.

Les ventriloques abusent des morts.

Christian Bernard

7 juillet 2008

merci à François Duconseille

Posté par troiscarres à 16:46 - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur je cite Christian Bernard

Nouveau commentaire