11 mai 2008

Exposition "l'Entre Images" à l'Ecole européenne Supérieure de l'image à Poitiers vient de s'achever

a_EESI_expo05

L'Entre Images Ecole Européenne de l'Image de Poitiers

Exposition de Stéphane Trois Carrés Mai 2008

Voir la Video de l'Exposition sur Dailymotion

les photos de l'exposition sur le site http://chronographisme.free.fr/

Cette exposition montre des pièces conçues au cours de ces cinq dernières années,
je l'ai souhaitée de conception simple et didactique car elle a lieu dans un établissement d'enseignement supérieur artistique. Composée de vidéos et de peintures numériques, je cherche à privilégier un état de l'esthétique des transitions. Les travaux présentés soulignent des axes entre la peinture, la vidéo et les oeuvres algorithmiques.

Le texte ci-dessous est installé à l'entrée de l'exposition, il définit le champ esthétique de l'exposition.

 

Peinture et vidéo, la fusion asymptotique

Alors que la vidéo et le cinéma déterminent un cadre qui se déploie dans le temps, la peinture est une synthèse spatiale, qu'elle soit rétinienne ou abstraite, elle est souvent synthétique. Le temps n'ayant que peu de rôle à jouer si ce n'est dans l'esprit de l'observateur. Souvent il est d'usaqe d'opposer les pratiques artistiques analogiques aux pratiques digitales.
Pourtant, les notions d'interaction entre l'
œuvre et son public sont antérieures à la découverte effective de l'interactivité. L'objet esthétique immatériel précède l'invention de l'ordinateur. Le regard panoramique existait dès le XVIe siècle ?
Seulement les avanc
és technologiques ont donné la possibilité effective aux choses de se faire. Alors peut-on imaginer un rapport entre la peinture et la vidéo qui dépasse les éclairages conventionnels ?

La vidéo procéderait-elle d'un projet universel élaboré à la Renaissance qui se serait inventé de nouvelles dimensions au début du XXr siècle ? La combinaison de l'objectif et d'un moyen de restitution immédiat, la digitalisation de l'image et son analyse numérique permet d'étendre le regard, fusionnant ainsi le monde nouménal* au monde phénoménal. Le paradigme d'un monde de matière se transformant en un monde d'information. La matière devenant énergie, l'esthétique de l'immatérialité tant annoncée n'est-elle pas la réalité majoritaire de notre monde ?

*Kant distingue deux catégories de monde : le monde phénoménal, celui des objets, des êtres matériels et le monde nouménal celui de la pensée, des idées et des concepts. Ce terme vient de Noos qui signifie esprit en grec.

Ainsi, le geste du peintre et le tableau seraient devenus des fonctions abstraites qui jouent entre elles. En montrant quelques œuvres et quelques exemples Stéphane Trois Carrés présentera comment le temps et l'espace se sont dilués dans une trame dynamique d'opérations abstraites

Combination of a lens and a medium for instant rendering; digitizing and analyzing images broadens our scope, and thus merges the noumenal world with the phenomenal world: the paradigm of a world of matter transforming into a world of information. Matter turning into energy - do the highly proclaimed aesthetics of immaterialism constitute the controlling reality within this world? Thus, the gestures of painters and paintings have become abstract functions that toy with each other. By showing several pieces of his work and some examples, Stéphane Trois Carrés expounds how time and space are diluted into a dynamic framework of abstract processes.

L'exposition commence avec "les esquisses vidéo" et les deux groupes de trois peintures. Telles des peintures mutantes, elles montrent la synthèse de deux peintures codées avec les outils de morphing. Au lieu de rajouter une peinture supplémentaire dans ce monde, je présente une peinture qui aurait pu être...

Sur le mur central, on voit six écrans diffusant des "esquisses vidéo"
"1 est 2", "Ensemble N", "3e chaos", "Topologie de l'intuition", "Penser comme..." et "furtif " sont autant de pièces jubilatoires et discrètes explorant  les possibilités informelles de l'image de synthèse, du compositing et de la vidéo.

EESI_expo02

Les peintures sont présentées par groupe de trois, deux peintures existantes sont combinées pour fabriquer un peinture virtuelle, tirée sur toile avec un système de jet d'encre.

EESI_expo01

EESI_expo05

Dans la partie suivante on peut voir trois vidéos, dont deux linéaires "Morphogénèse" et "WWoES", la dernière "Soixante Secondes" aurait du se nommer selon Hubertus Von Amelunxen "Temps en vrac"...

C'est une vidéo dont le montage est procéduralisé en temps réel de façon aléatoire. Une après midi à l'extrémité du Quai de Floride, la séquence passe de l'éblouissement à la cécité avec de nombreux jeu d'observations, notamment la planète Vénus qui se lève à l'horizon, un paquebot qui allument tous ses feux,
et des phares qui clignotent comme autant de Quasar  au fond du cosmos.
Cette pièce a été coproduite par l'EESI, Art Malta, Trois Carrés, la programmation est de Jeff Guess.

EESI_expo24

Soixante Secondes, photos, vidéos et images de synthèse, 5'30''

Quand Hugh Everett énonce la théorie des univers parallèles en physique quantique ; s’opposant ainsi à l’idée probabiliste majoritaire de l’interprétation de Copenhague soutenu par Planck et Heisenberg, il ne savait pas qu’il conforte épistémologiquement l’intuition des auteurs de science fiction…
Les mondes possibles sont une éventualité de description de notre univers.
A chaque instant se créé une série de mondes possibles issus de l’instant précédent.
La morphogénèse de l’Univers se constitue sur des instants indivisibles : les vidéogrammes.
Ils produisent des inter-images à partir de leur procéduralisation.
Au cours de sa diffusion l’image devient un potentiel continu qui peut s’immerger dans des Univers parallèles.

 


EESI_expo16

Morphogénèse, photos, vidéos et images de synthèse, 5'30''

EESI_expo20

Wonderful Widow of Eighteen Spring
WWoES image de synthèse 3'30'' 

Je tiens à exprimer mes vifs remerciements à l'équipe de conception de l'exposition, Sébastien, Denis, Patrick, Jean Michel pour la qualité de leur travail et leur souci de rigueur esthétique ainsi qu'une attention particulière à Jérome Grellier Technicien Informatique et video de grand talent, disposnible et compétent.

Je tiens aussi à dire mon amicale gratitude à Jean Jacques Gay qui a su faire de cette exposition un évènement de grande qualité, combinant ainsi une gestion et direction artistique pertinente et respectueuse de l'esprit de l'artiste.

Mes remerciements vont aux Directeur général Hubertus Von Amelunxen et  Directeur pédagogique de Poitiers Michel Bompieyres pour avoir su rendre possible cette exposition...

Posté par troiscarres à 21:43 - Commentaires [3] - Permalien [#]


Commentaires sur Exposition "l'Entre Images" à l'Ecole européenne Supérieure de l'image à Poitiers vient de s'achever

    Je regrette de n'y avoir pas été !

    J'espère qu'elle aura beaucoup de visiteurs !

    Posté par Olivier, 30 avril 2008 à 22:25 | | Répondre
  • Belles images !

    Posté par Le Pecq, 05 mai 2008 à 16:26 | | Répondre
  • Super !

    Salut Stéphane,

    Et bravo pour cette belle exposition !
    Malheureusement je ne pourrai pas la voir car je suis encore au Canada.
    Mais ton site Web donne une idée.

    Merci encore pour ce travail que j'aime beaucoup.

    Bien à toi,
    Amitiés,
    Thierry.

    Posté par Thierry Guibert, 15 mai 2008 à 03:53 | | Répondre
Nouveau commentaire